Visite de Soisay, concert et résidence d'artistes - La Perrière

mardi 20 juillet 2010



Depuis quelques années, les visiteurs se précipitent tout l'été au manoir de Soisay pour à la fois le site remarquable et les oeuvres contemporaines exposées...

Cette année, deux jeunes femmes primées par leurs professeurs des Beaux-arts et des Arts Déco résideront tout l'été.

En tout cas, ce sera le cas de la Japonaise Mari Minato, grande voyageuse, qui vit à Paris depuis 4 ans et est diplômée des Beaux-arts de Paris en 2009. Elle réalise des peintures à l'aquarelle ou des collages. Son inspiration actuelle vient de son dernier voyage au Mali. " Je voyage comme si j'ouvrais la page du monde. Ce sont les rencontres avec les différentes cultures qui ont une relation indispensable avec la terre. Moi, je les communique en Kaku. En japonais, ça veut dire peindre, écrire, noter... ".

Si Mari s'intéresse à la terre, Stéphanie Lagarde, quand à elle prend de la hauteur. " Lorsque j'ai été choisie pour cette résidence, je n'avais aucune idée de l'endroit où se trouvait le manoir. J'ai fait google map, et j'ai zoomé jusqu'à ce que je sois au plus près, mais à la dernière image, je n'ai eu que la réponse : désolé aucune vue aérienne de cette région n'est disponible à cette échelle. Ca m'a donné l'idée de travailler sur le sujet. À la fois, la dilemne entre confidentialité et information qui a lieu sur internet, et aussi l'absence d'image, l'isolement, la tranquillité, la paix qui règne ici. " Stéphanie, 28 ans, Toulousaine, diplômée des Arts Déco de Paris va passer le mois de juillet dans le Perche qu'elle vient juste de découvrir. Elle sculpte un fragment de la phrase google sur des plaques de bétons cellulaires. " L'oeuvre restera à Soisay dans un bout de pré et sa destinée sera de subir le temps qui passe. "

Les deux artistes reviendront présenter le résultat de leur travail au moment des journées du patrimoine. Parallèlement un récital de piano donné par Jay Gottlieb, de musique américaine, étude d'après Mahler aura lieu le samedi 18 septembre à 17 h.